La crise climatique de l’Afrique va s’aggraver tant que les dirigeants et le secteur privé ne s’engagent pas à prendre des mesures pour s’assurer qu’aucun nouveau projet de combustibles fossiles n’aura lieu sur le continent.

La majeure partie de l’économie africaine dépend de l’agriculture et la région est déjà sujette à de graves sécheresses et inondations qui changent la vie de nombreuses femmes, hommes et enfants à travers le continent.

Avec l’accroissement de la crise climatique et des dégâts plus dévastateurs, il est temps pour l’Afrique de rejeter le modèle de développement actuel fondé sur les combustibles fossiles et la transition rapide vers un système décentralisé d’énergie renouvelable qui peut non seulement répondre aux besoins énergétiques croissants, mais aussi intégrer la résilience de la communauté face au changement climatique.